La micro-entreprise est une entreprise de petite taille qui présente de nombreux avantages pour les entrepreneurs et les porteurs de projets. Un régime fiscal ultra-simplifié ouvert aux EI, aux EIRL et aux EURL. Nombreux sont ceux qui souhaitent également créer une auto-entreprise en couple. Quelles solutions s’offrent à vous ?

La création d’entreprise avec votre conjoint

Si vous envisagez de créer une micro-entreprise avec votre conjoint, vous devez bien considérer les avantages et les inconvénients d’un tel projet. Généralement, pour ceux qui ont déjà travaillé ensemble ou qui sont en couple depuis longtemps, les chances de réussite sont meilleures.

Pour arriver à lancer votre micro-entreprise avec votre partenaire, assurez-vous de réunir les conditions ci-dessous :

  • Apprenez à évacuer vos sentiments au cours des journées de travail
  • De même, vous devez pouvoir évacuer les soucis professionnels après la journée de travail
  • N’oubliez pas de bien séparer la vie professionnelle de la vie personnelle
  • Il faut que chaque partenaire trouve son intérêt dans l’entreprise
  • Définissez au préalable toutes les tâches et les responsabilités
  • Acceptez l’idée qu’il y a un porteur de projet qui dirige l’entreprise
  • Évitez de travailler ensemble l’un à côté de l’autre
  • Ne vous marchez pas sur les pieds
  • Intervenez pour aider ou conseiller plutôt que pour valider

Les 3 principales solutions

Vous pourrez créer une entreprise avec votre conjoint via le statut de conjoint-collaborateur, le statut du conjoint associé ou le statut de conjoint-salarié. Chaque forme juridique a ses propres avantages et inconvénients.

Le statut de conjoint-collaborateur

Voyons d’abord le statut de conjoint-collaborateur accessible en entreprise individuelle, en EURL ou en SARL. Ce statut juridique s’adresse au conjoint du travailleur indépendant non salarié. Il s’agit là d’un régime simple et peu coûteux.

Via ce régime, le conjoint du chef d’entreprise peut bénéficier de la protection sociale RSI, mais aussi de droits comme la retraite, les indemnités journalières, l’assurance maladie et maternité ainsi que la formation professionnelle. Malgré tout il est préférable de souscrire une complémentaire santé et une assurance prévoyance, vous couvrant vous, ainsi que votre conjoint. Le conjoint profite du statut chef d’entreprise bis, sans les contraintes administratives.

Attention, toutefois, car ce régime ne donne pas droit aux revenus du capital ni aux plus-values en cas de revente de l’entreprise. Il faut être marié ou pacsé pour pouvoir prétendre au statut de conjoint-collaborateur. On note également que les conjoints des artisans doivent être inscrits au Répertoire des Métiers et les conjoints des commerçants au Registre du Commerce et des Sociétés.

C’est de très loin la meilleure solution si vous souhaitez porter un projet sous le statut de micro-entrepreneur en travaillant avec votre conjoint.

Le statut du conjoint-salarié

L’autre statut juridique que vous pourrez choisir est le statut du conjoint-salarié. Comme le nom l’indique, il s’agit là d’employer votre conjoint. Ce dernier profitera des avantages des salariés et aura droit aux protections offertes.

Toutefois, cette solution bien que possible à mettre en œuvre dans la théorie, n’est pas adaptée à la micro-entreprise, le salaire et les charges sociales n’étant pas déductibles du chiffre d’affaire, vous payez ainsi des cotisations sur les cotisations.

Le statut du conjoint associé

Inaccessible avec le statut d’auto-entrepreneur, vous avez tout de même intérêt à étudier cette possibilité en amont de votre projet de création d’entreprise, si vous souhaitez vous lancer dans une activité avec votre conjoint. L’association peut être à égalité ou non, mais la société doit être soit du type SARL ou SAS.

Si vous optez pour la création d’une SAS, il faudra donc nommer un président et un directeur général et définir les pouvoirs. En revanche, si vous choisissez de créer une SARL, vous serez alors co-gérants majoritaires. Dans les deux cas, les pouvoirs peuvent être identiques ou non.

Les questions à se poser avant de se lancer

Pour bien s’associer, il est nécessaire de se poser les bonnes questions :

  • Qui est le porteur de projet ?
  • Quelles sont vos compétences ?
  • Quels sont vos intérêts ?
  • Quelles sont vos visions sur le plan de l’organisation ?
  • Quelles sont vos visions sur le plan financier ?
  • Comment voyez-vous l’entreprise dans quelques années ?
  • Qui s’occupe de la relation client ?
  • Qui s’occupe de l’administration et de la gestion ?
  • Qui s’occupe de la production ?
  • Qui s’occupe de la logistique ?
  • Qui décidé de la stratégie générale ?

En conclusion

En vous posant les bonnes questions et en définissant les rôles de chacun des partenaires, vous arriverez à créer votre entreprise avec votre conjoint sans grande difficulté.

Rappelons qu’il n’existe pas de recette magique pour réussir son entreprise avec son conjoint. Le tout est d’avoir une bonne entente au sein de votre couple et une très bonne connaissance mutuelle.

Ces publications peuvent également vous intéresser