En France, tous les professionnels du bâtiment sont dans l’obligation de souscrire une assurance décennale. Cela concerne évidemment le maçon qui intervient à différentes étapes des travaux, notamment pendant et après les travaux de gros-œuvre.

Une activité qui n’est pas sans risques professionnels et qui nécessite d’être couverte par les contrats d’assurance adaptés, en plus de l’assurance décennale. Tour d’horizon des assurances indispensables pour exercer le métier de maçon en toute tranquillité !

Le métier de maçon

Dans tout chantier de construction, la place du maçon est cruciale. En effet, c’est lui le responsable de la réalisation des fondations de la construction, des murs, des dalles et des cloisons. En d’autres termes, il intervient sur ce qu’on appelle le « gros-œuvre », que ce soit en nouvelle construction ou en rénovation.

Le maçon a un rôle clé dans le chantier. Il est le garant de la qualité et la solidité de la structure et est capable de réaliser des prestations variées avec divers matériaux. Il peut être amené à construire des maisons contemporaines et traditionnelles, des immeubles, des bureaux, des centres commerciaux et des bâtiments industriels. Dans tous les cas, le maçon se doit d’être organisé, d’avoir le sens de l’espace, de la rigueur et de la précision.

L’assurance décennale, obligatoire et incontournable

C’est la raison pour laquelle le maçon doit souscrire une assurance couvrant sa responsabilité décennale. La moindre erreur dans la mise en œuvre peut avoir de très lourdes conséquences non-seulement sur le bâti, mais également sur ses occupants.

En outre, il est utile de rappeler que la garantie décennale s’applique à la livraison des travaux et que bien souvent cela implique un passage des artisans du second œuvre. Ainsi pour réparer le gros œuvre, il faudra refaire l’ensemble des travaux de finition. Les sommes engagés sont donc très lourdes.

N’oubliez pas également qu’en tant que micro-entrepreneur votre patrimoine personnel peut-être engagé pour couvrir votre responsabilité pénale.

La couverture décennale

En souscrivant une assurance décennale micro-entrepreneur vous bénéficiez d’une couverture de 10 ans sur l’ensemble de vos travaux, l’assureur prendra à sa charge le remboursement des frais engagés pour les réparations en cas de sinistre. Vous aurez toutefois à votre charge une franchise qui dépend du montant total des frais engagés.

En règle générale, la souscription d’une RC décennale permet également d’avoir une couverture sur votre responsabilité civile professionnelle et de bénéficier d’un accompagnement juridique en cas de litige avec un tiers, client, fournisseur, partenaire.

Les assurances par métiers