Nous entendons de plus en plus parler du dropshipping. Ce modèle e-commerce attire de plus en plus de micro-entrepreneurs, car il a de nombreux avantages. Parmi ceux-là, la vente de produits sur une boutique sans pour autant investir un capital dans l’inventaire, l’entrepôt et la logistique.

En fait, grâce à ce qui serait l’eldorado de la vente par Internet, vous pouvez maintenant revendre tous types de produits sans gérer de stock et sans fournir de service après-vente. Or, le dropshipping n’est pas sans risques. Aujourd’hui, voyons les assurances incontournables pour l’auto-entrepreneur qui se lance dans le dropshipping.

Le dropshipping en micro-entreprise, comment ça marche ?

De nombreux entrepreneurs individuels se laissent séduire par le dropshipping pour ses nombreux atouts. Concrètement, il s’agit ici de faire marcher un business en ligne et de vendre des produits. Pas de stock, pas de logistique, pas de service après-vente… ce modèle e-commerce vous permet de revendre tout type de produit comme des vêtements, des produits de beauté et des cadeaux, entre autres.

La gestion du stock se fait par un tiers et les produits sont directement envoyés aux clients par les fournisseurs. Ainsi, vous n’avez rien à faire, sauf remplir la commande en communiquant l’adresse du client au fournisseur. En même temps, cela réduit considérablement les factures d’inventaires, la gestion de l’expédition et les problèmes liés à la livraison. Vous devrez simplement mettre en place un site web.

Concrètement, voilà comment ça se passe :

  • Le client commande sur votre boutique en ligne
  • Vous communiquez la commande au fournisseur
  • Le fournisseur prépare la commande et expédie le colis au client
  • Vous encaissez la commande et vous conservez la marge commerciale

Pour le fournisseur, le dropshipping a aussi ses avantages. En effet, il n’aura pas besoin de créer un site internet pour vendre ses produits et il peut à travers l’activité de dropshipping du micro-entrepreneur maximiser ses opportunités de vente.

Dropshipping : quels sont les risques ?

Après, comme toute autre activité, le dropshipping en auto-entrepreneuriat a ses inconvénients. Si votre site e-commerce n’est pas bien référencé, vous ne pourrez pas générer de revenus à travers cette activité. Il y a aussi la difficulté de trouver des fournisseurs. Les fournisseurs peuvent d’ailleurs exiger un nombre minimum de ventes avant de mettre un partenariat en place. De plus, certaines conditions peuvent être vraiment strictes.

Notez également que vous êtes à risque de connaître une rupture de stock même si vous ne gérez pas le stock. Aussi, comme vous ne contrôlez pas les délais de livraison, vous êtes tributaire du fournisseur. Ce qu’il faut surtout considérer, ce sont les risques liés à votre responsabilité civile professionnelle et à vos outils informatiques. Avec les contrats d’assurance adaptés à votre activité, vous pourrez prévenir les risques et assurer la pérennité de vos activités professionnelles.

Les assurances essentielles

  • L’assurance de responsabilité civile professionnelle : cette assurance, également appelée RC Pro, est obligatoire seulement pour les métiers réglementés. Or, pour exercer en toute sérénité, vous avez tout intérêt à la souscrire.
  • L’assurance de protection juridique : avec cette garantie, vous pourrez mener votre business en ligne en toute sérénité. Elle vous offre une assistance et un accompagnement en cas de litiges avec un fournisseur et vous fait bénéficier d’un service de conseils.
  • L’assurance cyber risques : une autre assurance qui sera sans doute utile à un professionnel qui s’occupe d’un site e-commerce est l’assurance cyber risques. Celle-ci intervient pour vous couvrir en cas de virus, de piratage, de pertes de données, d’actes de malveillance et d’atteinte à la réputation.

Les assurances par métiers