L’installation de systèmes de ventilation et d’appareils de climatisation requiert l’intervention d’un professionnel. En effet, seul un technicien qualifié et expérimenté peut se charger de la pose et de la maintenance de ces systèmes, car ceux-ci sont complexes.

Si vous exercez comme micro-entrepreneur ou si vous souhaitez créer une nouvelle activité, vous devez bien vous renseigner sur les assurances et les garanties obligatoires pour votre métier.

En plus des assurances imposées par la loi, il y a d’autres contrats à souscrire pour exercer en toute tranquillité. Tour d’horizon des assurances pour l’installateur de climatisation micro-entrepreneur !

Le métier d’installateur de climatiseur

Premièrement, voyons en quoi consiste le métier d’installateur de climatiseur. Dans le cadre de votre métier, vous devez placer et vous occuper de la maintenance des systèmes de climatisation. Vous pouvez intervenir dans des supermarchés, dans des bureaux, dans des immeubles publics, dans des maisons, dans des appartements ou dans des usines.

En tant que technicien, votre rôle est aussi de vous charger de l’installation des climatiseurs. Votre champ d’intervention ne se limite pas à la maintenance et à l’installation des systèmes de climatisation. Vous pouvez également être amené à entretenir et à dépanner les systèmes de réfrigération, les chambres froides et les pompes à chaleur.

Vos activités en tant qu’installateur de climatisation sont souvent complexes, car elles concernent les diffusions d’air chaud et d’air froid, et les différents systèmes de ventilation. Vous devez idéalement vous y connaître en mécanique, en thermique, en électricité, en plomberie et en électronique.

Pour réussir comme installateur de climatiseur, vous devez nécessairement être apte à travailler sur divers sites, et avoir de solides connaissances en climatisation. Il est d’ailleurs utile de souligner que les qualifications des installateurs de clim englobent désormais les automatismes, les systèmes électroniques de régulation et la télésurveillance.

Quel que soit votre domaine d’expertise, vous devez disposer des appareils adéquats. C’est ce qui vous permettra de mener à bien les travaux d’installation, d’entretien et de maintenance des équipements de froid et de climatisation. Vous devez aussi savoir lire les dossiers des constructeurs, les plans d’installation, et les historiques d’interventions. Le tout en respectant les réglementations en vigueur.

A voir également : Comment devenir frigoriste en micro-entreprise ?

Installateur de clim : faut-il obligatoirement souscrire des assurances ?

Que ce soit pour la ventilation, la climatisation ou le chauffage, vous avez plusieurs étapes à suivre pour mener à bien vos missions. C’est vous qui vous vous chargez du contrôle, du diagnostic, de la remise en état, et de l’installation des différents systèmes. Même si vous êtes rigoureux pendant que vous remplacez les filtres, ajustez les cycles de fonctionnement, réglez les organes mécaniques et électroniques, il peut arriver que vous commettiez une erreur et que cela cause préjudice au propriétaire et cause des dommages à l’ouvrage.

C’est pour cela que tous les installateurs de clim doivent souscrire différentes assurances. Parmi les garanties obligatoires, il y a la garantie décennale, la garantie de bon fonctionnement, et la garantie de parfait achèvement. Ces garanties sont couvertes par la souscription d’une assurance décennale dont vous devez faire mention sur vos devis et vos factures :

L’assurance décennale

Selon l’article 1792 du Code civil, vous êtes tenu de souscrire l’assurance décennale micro-entrepreneur pour vous protéger des vices et des malfaçons pouvant rendre l’ouvrage inhabitable ou impropre à son utilisation. La garantie décennale vous couvre pendant 10 ans à compter de la livraison des travaux.

En cas de malfaçons empêchant l’utilisation normale des appareils de climatisation et de chauffage, la garantie pourra être activée pour couvrir votre responsabilité et permettre les réparations. Pour que la garantie décennale soit applicable, il faut que les dommages soient causés par les installations indissociables du bâtiment.

Les dommages couverts sont les malfaçons dans l’installation d’une PAC, dans l’isolation thermique et dans la dalle d’une PAC, par exemple.

L’assurance de responsabilité civile professionnelle

Une autre assurance que vous devrez souscrire pour exercer est l’assurance responsabilité civile professionnelle. Cette assurance, également appelée RC Pro auto-entrepreneur, permet de couvrir les préjudices que vous pouvez causer à des tiers.

Les victimes devront, toutefois, prouver qu’il y a bien un lien entre les dommages et les activités de votre micro-entreprise. Sans le lien de causalité, il n’est pas possible pour les victimes d’engager votre responsabilité, et de vous demander réparation.

A noter que la RC Pro est souvent intégrée dans le contrat d’assurance décennale.

Les autres assurances professionnelles à souscrire

Les assurances mentionnées ci-dessus ne sont pas les seules que vous devrez souscrire pour exercer vos activités sereinement. En effet, vous devrez aussi souscrire une assurance auto professionnelle adaptée à vos activités. Il faut que le contrat puisse couvrir votre véhicule, mais aussi le matériel que vous transportez.

Une autre assurance essentielle à souscrire pour faire face aux différents risques auxquels vous êtes confrontés chaque jour dans le cadre de votre métier est l’assurance de protection juridique. Il n’y a aucune obligation à la souscrire, mais elle s’avère particulièrement utile pour résoudre les litiges avec les clients et les fournisseurs.

Les assurances par métiers