Si l’univers équestre vous passionne, vous pourriez peut-être avoir envie de donner des cours de cheval ou de poney. En optant pour le statut d’auto-entrepreneur, vous pourrez vous lancer dans la filière équine et devenir moniteur d’équitation. Or avant toute chose, vous devez penser à votre protection. Il est indispensable d’exercer son métier en toute sérénité. Pour cela, il y a des assurances spéciales pour les micro-entrepreneurs qui enseignent l’équitation.

Le métier de moniteur d’équitation

Le moniteur d’équitation est avant un tout un sportif diplômé des activités équestres. Dans le cadre de son métier, il doit fournir l’information nécessaire concernant l’équipement et la protection. Il doit enseigner la base du sport équestre et tout ce qui est relatif à la pratique comme la préparation de la monture, l’utilisation des éperons et du mors, mais aussi la pose de la selle. Il doit s’adapter à tous profils de cavaliers. Il peut s’agir de débutants ou de professionnels.

Avec l’enseignement comme activité principale, le moniteur d’équitation peut également être chargé de la gestion, de l’entretien et de la communication. Sa patience et son sens de la pédagogie sont des qualités essentielles pour tout moniteur d’équitation. Par-dessus tout, il doit savoir garder son calme et être vigilant en permanence pour éviter tout accident. Enfin, il faut savoir que ce professionnel travaille presque toujours en plein air et que ses horaires sont variables.

Les assurances utiles aux moniteurs d’équitation

Bien qu’aucune assurance professionnelle ne soit obligatoire dans le cadre de votre activité il est judicieux de souscrire une assurance couvrant votre responsabilité civile professionnelle.

Ceci pour deux raisons principales, tout d’abord vous avez pour mission de former et accompagner lors de l’apprentissage de l’équitation, vos conseils sont donc essentiels pour assurer la sécurité des apprenants.

Et également car les poneys et chevaux montés lors des cours d’équitation sont sous votre responsabilité. Ainsi en cas de blessure, le propriétaire de l’animal, ou le gérant du centre équestre, sera en mesure de se retourner contre vous.

Dans les deux situations évoquées ci-dessus le montant de la réparation des dommages peut rapidement chiffrer et mettre à mal vos finances personnelles, la souscription d’une assurance RC Pro est donc vivement recommandé.

Par ailleurs, bien que vous soyez un professionnel avisé et habitué aux chevaux, vous n’êtes pas à l’abri d’un accident ou d’une chute provoquant une blessure. La souscription d’une bonne complémentaire santé pour couvrir vos dépenses médicales et éventuellement d’une assurance prévoyance pour vous permettre d’obtenir des indemnités journalières en cas d’incapacité de travail temporaire complètera le dispositif.