Le dessinateur projeteur est le professionnel qui se charge de l’élaboration des plans de construction. Son rôle est de réaliser les dessins et les schémas en fonction des besoins des clients et de leur budget, mais pas que… c’est un métier qui requiert aussi d’être polyvalent et de réaliser d’autres missions.

Que fait un dessinateur-projeteur au juste ? Quelles sont les qualités et les compétences requises pour exercer comme tel ? Comment devenir dessinateur-projeteur micro-entrepreneur ? Le régime de la micro-entreprise est-il adapté ? Faut-il obligatoirement souscrire une assurance professionnelle ? Zoom sur le métier de dessinateur-projeteur indépendant et sur les démarches à réaliser pour se lancer !

En quoi consiste le métier de dessinateur-projeteur au juste ?

Être dessinateur projeteur, c’est exercer un métier dans le secteur de la construction, de l’automobile ou de l’aéronautique. Si vous souhaitez vous lancer dans ce secteur, vous devez bien vous renseigner sur votre rôle. Parmi les différentes missions qui vous sont confiées, il y a la réalisation des plans et des dessins des ouvrages à construire. Pour y arriver, vous devez vous baser sur un panel de données et utiliser des logiciels spécifiques à votre métier.

Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il s’agit là d’un métier qui nécessite de la rigueur, une bonne concentration, et des compétences spécifiques. Vous aurez à évaluer les contraintes et les différents aspects réglementaires, mais aussi budgétaires. C’est vous également qui êtes en charge des contraintes au niveau des matériaux, et des installations qu’elles soient électriques ou sanitaires. Vous devez revoir vos plans au fur et à mesure que le projet avance.

Comme nous le constatons, le métier de dessinateur-projeteur ne se limite pas au travail sur ordinateur. C’est un métier qui requiert une certaine présence sur le chantier et dans les réunions avec les clients et avec les équipes de dessinateurs. Tout au long des phases de construction, vous devez monter et présenter des dossiers comprenant des études d’esquisses. Dans certains cas, vous pouvez avoir pour responsabilité la demande des permis de construire et des autorisations de travail.

En tant que dessinateur-projeteur indépendant, vous pouvez proposer votre expertise à des bureaux d’études externes, aux entreprises, aux cabinets d’architectures, et aux collectivités territoriales. Dans tous les cas, plus vous gagnez en expérience, plus vous avez de chance de devenir chef de chantier, chef de projet ou conducteur de travaux.

Quelles qualifications pour devenir dessinateur-projeteur ?

Vous ne pourrez pas vous lancer comme dessinateur-projeteur sans avoir suivi une formation. En plus de disposer de solides connaissances en matière de construction et de matériaux, vous devez avoir au moins un niveau 5 (Bac + 2) pour commencer, et continuer à vous former dans le but d’obtenir une licence professionnelle spécialisée dans le secteur. Vous pourrez faire des études en génie civil (BTP Bâtiment ou Travaux Publics). Une fois que vous aurez obtenu votre licence professionnelle, vous pourrez exercer dans des bureaux d’études et gérer des projets d’innovation ou de production industrielle.

Dans tous les cas, des formations en continu vous permettront d’affiner et d’actualiser vos connaissances. En ce qui concerne les qualités requises pour réussir comme dessinateur-projeteur, il y a la culture technique, le sens relationnel, l’autonomie, la précision, l’organisation, la force de proposition, la coordination et la gestion. Il est aussi indispensable de savoir se faire écouter, car c’est un métier qui requiert de collaborer avec des clients, avec des ouvriers sur les chantiers, et avec des dessinateurs.

Quel régime pour se lancer comme dessinateur-projeteur indépendant ?

Si vous souhaitez vous lancer comme dessinateur projeteur indépendant, vous pourrez opter pour le régime de la micro-entreprise. C’est un régime qui est plutôt avantageux comparé aux régimes classiques, mais qui requiert aussi le respect de certaines règles. D’abord, l’immatriculation de la micro-entreprise doit se faire en ligne. Une fois cela fait, vous obtiendrez votre numéro SIRET.

Tous les mois ou tous les trimestres, vous devrez déclarer votre chiffre d’affaires. Notez, par ailleurs, que celui-ci ne doit pas être supérieur à 72 600 euros par an. Si votre chiffre d’affaires dépasse ce plafond, vous ne pourrez plus exercer sous le statut de micro-entrepreneur. À savoir également qu’un taux de 22% de cotisations sociales doit être réglé.

Quant à l’imposition de vos revenus, elle se fait dans la catégorie des bénéfices non commerciaux (BNC). Enfin, vous devrez ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité de dessinateur-projeteur indépendant, et vous assurer d’avoir une bonne tenue de vos comptes. Cela veut dire que vous devrez enregistrer vos dépenses et vos recettes.

Les assurances à souscrire en tant que dessinateur projeteur micro-entrepreneur

La loi oblige tous les professionnels du secteur du BTP de souscrire une assurance décennale. Comme votre métier fait partie de ce secteur, vous devrez obligatoirement souscrire cette assurance pour couvrir vos responsabilités et vos prestations. Du moins, si vous êtes en contrat direct avec le maître d’ouvrage, c’est-à-dire le client final. Si des malfaçons ou des vices de fabrication sont détectés après la livraison de l’ouvrage, et si ceux-ci sont causés par les plans que vous avez réalisés, votre responsabilité pourra être engagée. Vous devrez alors réparer les dommages, ce qui peut vous coûter très cher.

Avec l’assurance décennale, vous n’aurez pas à indemniser vous-même le propriétaire de l’ouvrage. C’est votre assureur qui interviendra pour faire jouer votre garantie décennale, et procéder aux réparations. Vous devrez aussi souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle pour couvrir les dommages corporels, matériels ou immatériels que vous pourriez causer aux autres dans le cadre de vos prestations. Une assurance de protection juridique peut aussi vous être utile en cas de litiges avec un client, un ouvrier, un dessinateur ou un fournisseur.

En plus de ces assurances professionnelles, c’est-à-dire l’assurance décennale, l’assurance RC Pro et l’assurance de protection juridique, vous devrez souscrire des assurances personnelles pour vous couvrir. Parmi les assurances essentielles, il y a l’assurance prévoyance et la complémentaire santé. Il existe des contrats spécialement conçus pour les dessinateurs-projeteurs micro-entrepreneurs. N’hésitez pas à comparer les assurances micro-entrepreneur pour trouver l’offre qui convient le mieux à vos besoins et à votre budget.

En conclusion

Une fois votre micro-entreprise créée, il ne vous restera plus qu’à trouver vos clients. La communication traditionnelle fait encore ses preuves, mais le marketing en ligne s’avère aujourd’hui plus efficace. Vous pourrez, à ce titre, créer un site internet, et mettre en avant vos prestations. De même, vous pourrez créer un profil sur un réseau social professionnel et rejoindre des communautés d’entrepreneurs. Enfin, n’oubliez pas d’inclure vos prix, votre numéro SIREN et votre assurance décennale dans vos devis et factures, sous peine de sanctions.

Continuez votre visite