Micro-entrepreneur : quelle mutuelle santé choisir ?

Le régime micro-entrepreneur remplace le régime auto-entrepreneur. Celui-ci a été mis en place pour simplifier la vie des créateurs d’entreprise. Le micro-entrepreneur est un entrepreneur individuel qui relève du régime micro-social. Comme les autres travailleurs non salariés (TNS), le micro-entrepreneur doit lui aussi verser des cotisations sociales, chaque mois ou chaque trimestre, au Régime Social des Indépendants (RSI). Quelle mutuelle santé choisir pour être bien couvert ? Quels sont les différents contrats d’assurance proposés ? Zooms sur les couvertures santé adaptées au micro-entrepreneur.

Le régime simplifié du micro-entrepreneur

Le micro-entrepreneur est un travailleur indépendant qui relève du Régime Social des Indépendants, comme les autres TNS. Même s’il n’est pas obligé de souscrire une mutuelle santé, le micro-entrepreneur ne doit pas faire impasse sur cette assurance. Il n’a aucune obligation et profite de plus de liberté. Ce dernier est libre de choisir la complémentaire de son choix et les options les mieux adaptées à ses besoins et à son budget.

Chaque mois ou chaque trimestre, le micro-entrepreneur est tenu de verser ses cotisations sociales au RSI. Grâce à son régime social simplifié, il peut payer ses cotisations en temps réel, c’est-à-dire au fur et à mesure de la perception de ses recettes. Cependant, comme il est rattaché au régime discal du micro qui s’accompagne d’un régime fiscal forfaitaire, il ne peut déduire les charges réelles.

À noter que les micro-entrepreneurs exerçant des activités libérales comme la formation, le conseil et l’enseignement, rattachées à la CIPAV (Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d’Assurance Vieillesse) ne relèvent pas du RSI pour leurs cotisations, mais plutôt de l’Urssaf (Unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d'allocations familiales). Ces professionnels ont droit à des indemnités journalières en cas de maladie, contrairement aux autres auto-entrepreneurs qui y ont droit seulement s’ils cotisent depuis au moins un an au RSI.

Activité principale ou activité accessoire

Le micro-entrepreneur peut exercer son activité professionnelle à titre principal ou secondaire. S’il exerce son activité à titre principal, les prestations en cas de maladie sont versées par la mutuelle conventionnée choisir au départ. C’est cette mutuelle qui gère l’Assurance maladie obligatoire pour le compte du Régime Social des Indépendants. En revanche, si le micro-entrepreneur exerce son activité à titre secondaire, c’est-à-dire une activité accessoire, dans ce cas, il reste affilié à son régime d’Assurance maladie de base. Rappelons qu’une activité accessoire est une activité exercée en complément d’une activité salariée et permet ainsi au micro-entrepreneur de rester affilié au régime général.

La souscription d’une mutuelle santé

Pour le micro-entrepreneur, la souscription d’une mutuelle santé n’est pas obligatoire. Cependant, il est dans son intérêt d’en souscrire une adaptée à son budget et à ses besoins. Bien souvent, les remboursements de l’Assurance maladie ne suffisent pas pour couvrir les dépenses en santé. Dans la plupart des cas, le revenu moyen des auto-entrepreneurs ne dépasse pas des milliers d’euros par an. Malheureusement, par faute de moyens, nombreux sont ceux qui renoncent à souscrire une mutuelle santé.

Les différents contrats d’assurance santé pour le micro-entrepreneur

Comme les autres travailleurs indépendants, le micro-entrepreneur a accès aux contrats Madelin. Ces contrats ont pour objectif d’améliorer la protection de l’auto-entrepreneur en matière de santé, de prévoyance et de retraite. L’avantage de ces contrats est que les cotisations versées sont déductibles des bénéfices imposables, dans certaines limites. Seulement, comme le micro-entrepreneur est imposé selon un mode forfaitaire, il ne peut pas bénéficier de ces déductions. L’idéal est de souscrire une mutuelle santé classique pouvant couvrir le micro-entrepreneur ainsi que sa famille.

Ceux qui n’ont pas les moyens peuvent se tourner vers les aides publiques. La Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), par exemple, peut les aider à bénéficier d’une bonne couverture santé. Pour ceux qui ont des revenus légèrement supérieurs, il y a la complémentaire santé appelée l’Aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS). Enfin, ceux qui ne sont pas éligibles aux aides publiques peuvent souscrire une mutuelle d’entrée de gamme ou une mutuelle « hospitalisation seule ».

Choisir une mutuelle santé selon votre budget

Premièrement, il faut analyser les garanties proposées et choisir celles qui correspondent le mieux à votre situation. Deuxièmement, il vous faut faire le tri. Portez vos choix sur les garanties indispensables en cas de maladie et laissez de côté les garanties secondaires. En dernier, comparez les différentes offres et les différents contrats d’assurance santé pour trouver le meilleur tarif. Même si vous disposez déjà d’une mutuelle santé, n’hésitez pas à comparer d’autres devis.


Les autres produits d'assurance pour les micro-entreprises